Le Yaourtophone

Rien de plus simple à mettre en place et à priori « archi » connu mais pourtant peu d’élèves l’ont déjà réalisé ! Leur enthousiasme et leurs étonnements m’ont convaincu de l’utiliser pour mes cours.

Franchement, avant de me lancer, je ne pensais pas que le Yaourtophone fonctionnait aussi bien. Avec les élèves, on a réussi à communiquer à plus de 15 mètres. On peut faire mieux, mais là il faut plus de moyens :

Á quoi ça sert ?

  • Á faire fabriquer un moyen de communication par les élèves. Le Yaourtophone ne coûte quasiment rien et est très simple à réaliser. Mes élèves n’ont mis que quelques minutes à le concevoir.
  • Á faire réfléchir aux conditions d’utilisation.
  • Á comprendre ce qu’est un son.
  • Á ressentir les vibrations sonores.
  • Á « voir » les vibrations sonores. (regarder l’exploitation plus bas)

Matériels nécessaires

  • 2 pots de yaourt de diamètre 5 cm environ (Les plus classique).
  • 1 ficelle d’au moins 3 mètres.
  • En option : 1 fil de pêche, 1 fil métallique assez fin, …

Réglages et précautions

  • Faire un petit trou au centre du fond du pot de yaourt. La pointe d’un compas fait l’affaire.
  • Faire passer la ficelle dans le trou et réaliser un nœud afin de coincer le fil.
  • Bien tendre le fil entre les deux pots et ne pas le pincer. En parlant et en écoutant, on a tendance à relâcher la tension, il faut donc bien faire attention à ce point sinon vous serez déçu.
  • Ne pas parler trop fort si le fil est court sinon on ne sait plus d’où provient le son.
Rien de plus simple, un nœud suffit.

Combien ça coûte ?

0 euros si vous avez des yaourts et un peu de ficelle, sinon 1 ou 2 euros tout au plus. Pourquoi s’en priver. C’est ludique, simple et on se questionne sur le fonctionnement.


Exploitations possibles avec les élèves

Le but ici n’est pas de proposer un cours mais de donner des pistes, des idées, des possibilités, … Á prendre ou à laisser.

Comment ressentir les vibrations ?

C’est très simple : il suffit de placer l’index sur le fond d’un pot de yaourt quand on parle assez fort devant l’ouverture. On ressent vraiment bien les vibrations, c’est assez étonnant. Attention à bien effleurer le fond du pot pour mieux ressentir les vibrations et tenir de l’autre main le bord pour ne pas les atténuer.

Comment le son se transmet entre les deux pots de yaourt ?

Il suffit d’utiliser mon animation : cliquer ici

Qu’est-ce qui se déplace ?

Comment « voir » les vibrations ?

En mettant un capteur piézoélectrique au fond du pot. C’est un disque métallique très fin contenant du quartz. Pour faire simple, il produit une tension électrique quand il est soumis à une contrainte mécanique.
Ils sont peu chers et fonctionnent vraiment très bien : un exemple.

Choisir la fréquence de résonance la plus proche possible des fréquences vocales

Avec un oscilloscope, du matériel EXAO, … on obtient une tension correspondant aux vibrations du fond du pot.
Il suffit de brancher directement le capteur piézoélectrique.

Au début on observe le bruit de fond puis on distingue bien les ondes produites en parlant dans le pot de yaourt. (J’ai juste fait « Ahhhhhhhh » 😉 )

Il n’y a pas eu besoin d’amplification, c’est dire la simplicité du montage.

La courbe obtenue est l’occasion de parler de phénomènes périodiques, de période, de fréquence, …

Pour diminuer le bruit de fond :

  • un petit condensateur 10nF en parallèle du piézoélectrique.
  • mettre du vernis (à ongle, ça fonctionne bien) sur la surface du capteur puis le recouvrir de bandelette de cuivre adhésive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *